Skip to content

Gaz de schiste aux Etats-Unis : Société Générale soutient la politique de Donald Trump

mai 13, 2017

source: les amis de la terre

Jeudi 11 mai 2017 – L’entreprise américaine NextDecade vient d’annoncer que Société Générale la conseillerait pour son projet de terminal d’exportation de gaz de schiste Rio Grande LNG, situé dans le Texas du Sud. Les Amis de la Terre France et les communautés locales qui arrivent en France pour appeler les banques françaises à ne pas cautionner la politique anti-climat de Donald Trump, demandent à la Société Générale de renoncer à ce projet afin d’éviter un nouveau scandale tel que celui autour du Dakota Access Pipeline.

Société Générale et Macquarie Capital prennent le relai de Sumitomo Mitsui en tant que conseils de l’entreprise américaine NextDecade pour son projet de terminal d’exportation de gaz de schiste Rio Grande LNG (1). Les raisons du retrait de la banque asiatique ne sont pas connues, mais les risques du projet sont importants, pour la communauté locale et les peuples autochtones, pour le climat, mais aussi pour les banques qui s’engagent derrière ces projets.

“La controverse autour de son soutien au Dakota Access Pipeline n’est pas même étouffée que Société Générale s’engage déjà dans un projet aux conséquences toutes aussi désastreuses sur le climat, les droits des peuples Amérindiens et in fine sur la réputation de la banque (2). Les risques économiques et financiers du projet sont également loin d’être nuls. De Bernstein à Wood Mackenzie, les analyses s’accordent sur le fait que seuls 6 des 40 projets de terminaux prévus aux Etats-Unis pourraient être réalisés et que ceux construits pourraient finir en actifs bloqués (3). Si Société Générale a déjà participé à 45 transactions dans le secteur du LNG, y compris à tous les projets récents en Amérique du Nord, elle doit au plus vite se retirer de Rio Grande LNG et de tout ce secteur afin d’éviter un nouveau scandale” demande Lucie Pinson, chargée de campagne Finance privée aux Amis de la Terre France.

“ Société Générale veut-elle faciliter l’agenda pro-fossile de l’administration Trump ? En supprimant une à une les protections environnementales et en menaçant de se retirer de l’Accord de Paris, l’administration Trump menace d’aggraver les changements climatiques et d’annuler des années d’efforts internationaux dans les négociations sur le climat. Ouvertement pro-gaz de schiste, son département de l’énergie a défini l’exportation de gaz naturel liquéfié comme une priorité. Le peuple américain, qui marchait par milliers dans les rues pour contester la politique anti-climat du nouveau gouvernement il y a quelques jours, attend des banques françaises qu’elles se positionnent lors de leur Assemblée générale (4)” poursuit Jason Opeña Disterhoft, chargé de la campagne Energie et Climat à Rainforest Action Network.

“Rio Grande LNG n’est qu’un des trois terminaux prévus dans la Vallée du Rio Grande. Nous nous mobilisons déjà contre BNP Paribas pour son soutien au projet Texas LNG. Qu’une autre banque française se trouve derrière un projet qui menace nos emplois, notre santé et qui impliquera plus de fracturation hydraulique sur nos terres alors que cette technique est interdite en France est révoltant” déclare Rebekah Hinojosa de l’organisation locale Save RGV from LNG.

Juan Mancias, le chef de la tribu Esto’k Gna, conclut : “ Nous refusons de voir nos terres volées et notre eau polluée. L’oppression des peuples amérindiens par les entreprises des énergies fossiles et leurs financeurs a assez duré. Nous arrivons en France et participerons à leurs Assemblées Générales dans les prochaines semaines pour les appeler à prendre conscience de la réalité des projets qu’elles soutiennent – ces terminaux, le Dakota Access Pipeline, le Keystone XL – et à s’engager à ne pas les financer. Pour gagner, nous aurons besoin de la solidarité de tou-te-s”.

Contact :
Lucie Pinson, chargée de campagne Finance privée aux Amis de la Terre France, lucie.pinson@amisdelaterre.org, 06 79 54 37 15.

(1). http://www.businesswire.com/news/home/20170502005353/en/NextDecade-Engages-SocieteGenerale-Macquarie-Capital-Financial (2). Société Générale a participé au financement de projet du DAPL à hauteur de 120 millions de dollars. (3). Voir le rapport “Exporter le chaos climatique” publié le 1er mars par Les Amis de la Terre France, Rainforest Action Network et Save RGV froml LNGhttp://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/bnp_paribas_vs_communities_climate_v_fr.pdf (4). Société Générale, BNP Paribas et Natixis tiendront leur Assemblée générale le 23 mai, et Crédit Agricole tiendra la sienne le 24 mai.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :