Skip to content

Le permis de Montélimar, cela ne t’intéresse plus, Monsieur TOTAL ?

mars 19, 2016
by

Total veut devenir un producteur d’électricité

Source : Les Echos. 18/03 | 18:10 | mis à jour le 19/03 à 09:35 | Par Anne FEITZ

EXCLUSIF – Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a dévoilé les ambitions du groupe à horizon 2035. Il a aussi annoncé le départ de Philippe Boisseau, directeur général de la branche Marketing & Services.

Total détient déjà 57,5 % du fabricant américain de panneaux solaires Sunpower. - Uncredited/AP/SIPA

Total ne veut plus se contenter d’être un grand groupe pétrolier. Il veut aussi devenir un électricien. Selon nos informations, lors de la présentation de son projet pour le groupe à vint ans, baptisé « One Total », mercredi 16 mars devant les cadres dirigeants, le PDG Patrick Pouyanné a annoncé une inflexion majeure de la stratégie à long terme : il veut à terme aussi devenir un acteur majeur de l’électricité, présent dans la distribution, le trading, mais aussi la production.

Total est pour l’instant quasiment absent de cette activité. Le groupe possède des intérêts minoritaires dans plusieurs centrales à gaz, à Abu Dhabi, au Nigeria et en Thaïlande. Dans les énergies renouvelables, il détient une participation de 57,5 % de la société américaine Sunpower, l’un des leaders mondiaux de la fabrication de panneaux solaires, qui construit aussi des centrales. Il possède également 20 % d’une grande ferme solaire à concentration à Abu Dhabi (Shams). Au total, les énergies vertes n’ont toutefois généré que 108 millions de dollars de résultat net opérationnel ajusté en 2015, soit, moins de 1 % du total dégagé par le groupe.

Une réflexion sur l’éolien

Mais Patrick Pouyanné a inscrit les énergies nouvelles, et en particulier le solaire, parmi ses grands axes stratégiques, prévoyant d’y consacrer une enveloppe d’investissement de 500 millions de dollars par an. « Je pense que le renouvelable, à l’horizon de 15 ans, fera au moins 10 à 15% du portefeuille de Total », avait-il déclaré lors d’une audition à l’Assemblée nationale en juillet dernier. Dans sa vision à 2035, il a porté cet objectif à 20 %. Outre le solaire, Total mise aussi sur les biocarburants et la biomasse. Et Patrick Pouyanné a annoncé mercredi son intention de lancer une réflexion sur l’éolien. « Il a en revanche totalement exclu le nucléaire », indique un participant à la réunion.

Total avait aussi annoncé en septembre 2015 son intention de vendre de l’électricité aux entreprises en France, via sa filiale Total Energy Gaz, qui commercialise déjà du gaz aux consommateurs finaux. Une activité que le groupe exerce déjà en Allemagne et au Royaume-Uni.

Selon nos informations, l’électricité sera placée au sein d’une branche nouvellement créée, qui comprendra aussi le gaz et les énergies nouvelles. « C’est une résurrection de l’ancienne branche Gas & Power… », note un ancien du groupe. Cette nouvelle branche s’ajouterait aux trois branches actuelles, l’exploration-production, le raffinage-pétrochimie, et le marketing & services, où étaient jusque-là logées les énergies renouvelables – et qui s’apprête à changer de patron (lire ci-dessous). Le discours prononcé mardi par Patrick Pouyanné devrait être largement diffusé en interne le 24 mars.

Ex-rival de Patrick Pouyanné, Philippe Boisseau quitte le groupe
Dans le cadre d’un séminaire réunissant les hauts dirigeants du groupe, Philippe Boisseau, directeur général en charge de la branche Marketing & Services et directeur de l’activité Energies Nouvelles, a annoncé son départ. Candidat à la succession de Christophe de Margerie à la tête du groupe, il avait vu le Conseil d’administration lui préférer Patrick Pouyanné après l’accident de l’ancien PDG, en octobre 2014. « Ce n’est pas trahir de grands secrets que de dire que l’entente entre les deux rivaux n’était pas la meilleure », dit un bon connaisseur du groupe. Depuis dix-huit mois, cette rivalité n’avait cependant pas empêché les deux hommes de travailler ensemble et les activités dirigées par cet X-Mines de cinquante-trois ans affichent de bons résultats à l’heure ou la baisse des cours du pétrole frappe tous les groupes pétrolier. Entré chez Total en 1995, il avait intégré le Comex en 2012. Il devrait quitter le groupe mi-avril.
Momar Nguer, directeur pour l’Afrique et le Moyen-Orient de la branche marketing & services depuis décembre 2011, va lui succédéà à la tête de la branche Marketing & Services. Agé de cinquante-neuf ans, ce franco-sénégalais est entré chez Total en 1984 où il a gravi les échelons dans les activités aval du groupe. Il est diplômé de l’Essec. Philippe Sauquet, directeur général en charge du Raffinage et de la Chimie reprend lui les commandes de la branche Energies Nouvelles.
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :