Skip to content

Sous le voile du secret qui entoure le TAFTA

février 24, 2016
by

A réécouter sur France Culture du 24/2

http://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=4c9013c1-8759-4dee-ab77-7a8194fa243c

Chaque matin, l’actualité vue au travers de la presse étrangère. Aujourd’hui: la reprise des négociations secrètes sur le Traité de libre-échange Transatlantique, lundi à Bruxelles,

Que cache le voile de secret qui entoure les négociations autour du futur traité transatlantique?

Le TTIP, ou Tafta en Français, c’est cet accord de libre-échange en discussion entre l’Europe et les Etats-Unis. Les négociations, très opaques, ont repris lundi à Bruxelles. Le quotidien suisse Le Temps nous rappelait hier que ces tractations arrivent à un tournant: la Maison Blanche voudrait boucler le deal avant le départ de Barack Obama. Il faut dire que les candidats à sa succession, Sanders et Clinton chez les démocrates, Trump et Rubio côté républicain, sont tous opposés au traité.

Alors pour parvenir à un accord d’ici à juillet, l’administration Obama aurait mandaté ses négociateurs, cette semaine, pour proposer une levée des taxes douanières sur 97% des produits européens et non plus 87%… en échange de quoi les exportations agricoles etats-uniennes seraient facilitées, avec leur lot d’OGM et de viandes aux hormones… Voilà qui met à mal, commente Le Temps, les déclarations dimanche du commissaire européen Pierre Moscovici pour qui « le TTIP ne sera adopté que s’il est favorable à l’agriculture européenne ».

Mais tout celà, ce ne sont que conjectures d’éditorialistes…
… car les vraies négociations, elles, se font dans le plus grand secret… Un écran de fumée que tente depuis des mois de percer Le Guardian, à Londres. Il a réussi à se procurer le compte-rendu d’une réunion qui a eu lieu en 2013, entre le commissaire européen au commerce d’alors, le belge Karel de Gutch et deux hauts-dirigeants d’Exxon, le géant américain des hydrocarbures. Deux heures de discussions cordiales, lobbying ordinaire à Bruxelles, au cours desquelles le commissaire a tenu à rassurer la firme, en lui expliquant que le TTIP permettrait de lever ces « obstacles » qui retardent son implantation dans les pays d’Afrique et d’Amérique du Sud.

Quand l’accord transatlantique sera adopté, explique, en substance, le dirigeant européen… les normes environnementales, les régulations, les barrières douanières, tout cela ne sera plus un soucis pour Exxon… puisque le TTIP servira de nouveau modèle de libre-échange, même pour les pays qui ne l’auront pas signé, par exemple les pays en développement où les multinationales pétrolières voient des marchés à conquérir. Voilà qui en dit long sur les retombées et l’importance de ce texte pour le commerce et l’économie mondiale.

Ce traité transatlantique n’en reste pas moins mystérieux… et donc inquiétant pour nos dirigeants politiques
Depuis le 26 janvier, les parlementaires européens peuvent avoir accès aux articles déjà consolidés, de ce TTIP… la presse belge s’amuse, ou plutôt s’alarme des conditions dans lesquelles cette consultation est possible. Le site d’info en ligne l’avenir.net raconte que pour jeter un œil à ces documents hautement sensibles, nos élus doivent prendre rendez-vous, obtenir un créneau de deux heures, dans une salle de lecture sécurisée où ils sont seuls, ou alors surveillés par un agent de l’Etat. Il faut laisser son téléphone à l’entrée, seul un stylo et un bloc-note sont autorisés à l’intérieur. Et pas question de se faire accompagner d’un expert pour déchiffrer ces centaines de pages rédigées dans un jargon hyper-technique… et en anglais.

Résultat: pour le moment, une seule parlementaire belge a saisi l’occasion qui lui était donnée de mettre son nez dans l’accord. Un autre député, membre du Parti des travailleurs, a prévu d’aller consulter les textes, mais il dénonce déjà « une mascarade démocratique ». Il ajoute que, bien entendu, qu’avant de ce plier à ces règles dignes d’un mauvais James Bond, les parlementaires curieux doivent signer une attestation dans laquelle ils s’engagent à ne rien révéler de ce qu’ils ont vu.

Un traité de libre-échange peut en cacher un… voire plusieurs autres
Oui car en ce moment se négocie aussi âprement le traité trans-pacifique entre Etats-Unis/Canada/Mexique d’un côté de l’océan, et Australie, Nouvelle-Zélande, Japon et une dizaine d’autres pays d’Asie du Sud-Est, de l’autre.

Et puis, on reparle d’un traité de libre-échange entre la zone Amérique du Sud, le Mercosur, et l’Union européenne. Ça a tout l’air d’un serpent de mer, repoussé depuis dix ans, tantôt par les européens tantôt par l’Argentine ou le Brésil. L’hebdomadaire belge Le Vif/L’Express nous apprend que l’Uruguay remet un projet d’accord sur la table des négociations. Ça tombe bien, François Hollande va rencontrer son président demain à Montevideo.

Les négociations avaient échoué jusque-là parce que les pays du Mercosur proposaient d’inclure 87% de leur marché dans l’accord de libre-échange. L’UE exigeait au moins 91 et demi pour cent. La dernière offre sud-américaine monte à plus de 93%. Et tout ça grâce au changement de majorité en Argentine, nous explique le quotidien uruguayen El Observador: a Buenos Aires, le nouveau président élu en décembre, Mauricio Macri, a lancé une politique d’ouverture économique… et c’est ça qui remis l’accord Mercosur-Europe sur les rails… avec aussi l’appui du Brésil qui voudrait que l’accord puisse être signé dans les prochains mois.

Oui mais voilà, au moment où l’agriculture européenne, française en particulier, traverse une crise profonde… l’Argentine, tout comme le Brésil, font figure d’épouvantail, avec leur agro-industrie difficile à concurrencer. « Nous attendons que l’Union européenne se décide, pour le moment elle semble plutôt tentée par le protectionnisme agricole, pour faire face à la crise », résume le président uruguayen Tabaré Vazquez. La conversation pourrait bien tourner court, demain avec François Hollande.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :