Skip to content

Gaz de schiste : la crainte d’une faillite fait chuter Chesapeake

février 9, 2016


Anne Feitz / Journaliste | Le 09/02 à 07:00, mis à jour à 10:06
  • image: http://www.lesechos.fr/

    Chesapeake annoncé lundi mandaté cabinet Kirkland & Ellis restructurer dette, provoqué chute 51 % cours Bourse.

    Chesapeake a annoncé lundi avoir mandaté le cabinet Kirkland & Ellis pour restructurer sa dette, ce qui a provoqué une chute de 51 % de son cours de Bourse. – AFP

Chesapeake, l’un des pionniers du gaz de schiste aux Etats-Unis, est au bord de la faillite. Son cours de Bourse a perdu 93 % en un an.

Pionnier de la révolution du gaz de schiste aux Etats-Unis, l’américain Chesapeake est aujourd’hui au bord de la faillite. Il a annoncé lundi avoir mandaté le cabinet Kirkland & Ellis pour restructurer sa dette, déclenchant une chute record de son cours de Bourse de 51 % et portant la dégringolade sur un an à –93 %. La cotation a été suspendue. Le titre s’est légèrement redressé à la reprise de la séance, limitant sa chute à 35 % à la mi-journée à New York, après que ses dirigeants ont affirmé qu’il n’était pas question de placer le groupe en redressement judiciaire.

Alors qu’il est plombé par une dette de 9,8 milliards de dollars, Chesapeake voit ses revenus plonger avec la dégringolade des prix du gaz. Comme pour le pétrole, les cours du gaz naturel ont subi un plongeon à la suite d’une surabondance de production outre-Atlantique : ils sont tombés à 2,56 dollars par million de BTU (British Thermal Units, l’unité de référence) en moyenne en 2015, soit 38 % de moins qu’au cours de l’année précédente.

L’ex-deuxième producteur de gaz aux Etats-Unis

Chesapeake, dont les revenus dépendent à 80 % du gaz naturel, devrait annoncer le 24 février des pertes nettes pour la deuxième année d’affilée, selon les prévisions d’analystes réunies par Bloomberg. La notation de la compagnie avait été dégradée le mois dernier par Standard & Poor’s, à « CCC + » avec perspectives négatives, l’une des plus mauvaises notations possible. L’agence avait jugé que la dette était tout simplement insupportable. Le groupe basé à Oklahoma City avait déjà subi des difficultés en 2012, lors d’une précédente chute des prix du gaz, qui avait valu à son fondateur, Aubrey McClendon, d’être débarqué de la tête de la société. Chesapeake était devenu deuxième producteur de gaz aux Etats-Unis, mais sa dette s’élevait alors à 16 milliards de dollars.

Chesapeake n’est pas le seul producteur de gaz de schiste à se trouver aujourd’hui en difficulté. La société de Houston Halcon Resources aurait elle aussi mandaté un conseil pour étudier une mise en redressement judiciaire, selon le site « The Deal », cité par Bloomberg.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/021682121711-gaz-de-schiste-le-cours-de-chesapeake-seffondre-sur-des-craintes-de-faillite-1198686.php?y1LTRSewbEIWzAUU.99

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :