Skip to content

Quelques nouvelles de la campagne « commune hors Tafta/Ceta ».

janvier 4, 2016
by

Initiée en février 2014, la résistance locale aux accords de commerce et d’investissement transatlantiques n’a cessé de gagner en ampleur grâce à la campagne des collectivités locales hors Tafta/Ceta.

Chaque semaine, de nombreuses motions « zones hors Tafta/Ceta » continuent d’être votées par les élus locaux (régionaux, départementaux ou municipaux) : près de 600 collectivités se sont ainsi d’ores et déjà déclarées opposées aux traités transatlantiques (voir la carte complète des zones hors Tafta/Ceta en France), une dynamique qui s’inscrit également au niveau européen (voir la carte des zones hors Tafta/Ceta en Europe).
Il n’est pas rare que l’opposition contre les accords de libre-échange transcende les clivages politiques, et que ces délibérations soient adoptées par des collectivités arborant des couleurs politiques diverses. Le 15 décembre dernier, le vote d’une telle motion hors-Tafta a par exemple recueilli l’unanimité des membres du Conseil Municipal d’Aix en Provence, ville dirigée par la droite.

Depuis octobre 2015, la campagne des collectivités locales hors-Tafta/Ceta a enregistré un nouveau tournant avec l’initiative « Commune hors tafta/Ceta ». Initiée par le collectif local Stop Tafta des Landes, des panneaux de signalisation « ville hors Tafta/Ceta » sont désormais proposés à toutes les collectivités locales.
Le 17 octobre 2015, Pomarez et Tarnos sont les premières communes à planter un écriteau aux abords de leur entrée.
Depuis lors 12 villes landaises se sont équipées de panneaux hors traités transatlantiques [1] auxquelles s’ajoutent des communes en Ardèche, en Dordogne ainsi qu’en Normandie !

Informer citoyens et élus locaux des dangers de ces accords transatlantiques à tous les échelons de territoire, c’est le travail dans lequel s’inscrit la démarche signalétique « commune hors Tafta/Ceta » qui vient ainsi renforcer cet effort de longue haleine. Car seule une volonté populaire grandissante, suivit d’un écho politique local fort, sera à même d’exiger l’arrêt du Tafta et l’ajournement du Ceta.

Composés d’aluminium et fabriqués localement, les panneaux peuvent être commandés auprès du collectif stoptafta40 contre la somme de 17,00 euros (TTC), frais de port à la charge du demandeur, s’il y a lieu.

Vous pouvez lire et partager cet article à partir de ce LIEN.

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :