Skip to content

Fukushima : glaçants aveux du responsable de la centrale nucléaire

décembre 22, 2015

Une fois n’est pas coutume, mais l’info est suffisamment importante pour qu’on parle de nucléaire sur ce blog. Il y a aussi des commentaires intéressants sur cet article.

JLR

Source Politis . Par Claude-Marie Vadrot20 décembre 2015

Dans un entretien accordé le 20 décembre à l’Agence Associated Press, le responsable de la réparation de la centrale de Fukushima a avoué qu’il était dans l’incapacité de prévoir quel serait le coût de la mise en sécurité des installations, et de fixer une date pour que les réacteurs fondus cessent de menacer la santé des salariés de l’entreprise et les habitants de la région alors que les bâtiments accidentés continuent à polluer les sous sols et l’atmosphère.

Masuda Naohiro a même ajouté qu’il ignorait si, quand et comment les nouveaux robots pourraient réussir à explorer les débris des réacteurs fondus pour faire le point sur la réaction qui se poursuit en dégageant une chaleur d’environ 100° et des émanations radioactives. Il a également reconnu qu’il devait faire face à une véritable« zone de guerre ». Toutes déclarations qui contrastent avec les affirmations du gouvernement japonais répétant régulièrement que la situation est entièrement sous contrôle.

Le responsable de la Tepco, la société propriétaire de la centrale, a précisé que les ingénieurs ne savaient même pas où se trouvaient les débris des réacteurs ni comment il serait possible de les extraire. Il ignore également si les travaux nécessaires pourront être commencés avant une dizaine d’années. Avec cette précision :

« Une nouvelle science devra être inventée pour commencer le nettoyage et il faudra pour cela prendre en compte les risques courus par les salariés et l’environnement. »

D’autant plus que des éléments radioactifs continueront à fuir dans les nappes souterraines, dans la mer et dans l’air.

 L'un des bâtiments réacteur en septembre 2015 toujours inaccessible aux techniciens (Photo : Claude-Marie Vadrot)

L’un des bâtiments réacteur en septembre 2015 toujours inaccessible aux techniciens (Photo : Claude-Marie Vadrot)

Des aveux qui contredisent radicalement les propos rassurants et les mensonges proférés par des responsables de la centrale lors de la visite des installations et de la région par Politis à la fin du mois de septembre dernier. Des propos de « propagande » que démentaient d’ailleurs la plupart des analyseurs automatiques de radioactivité mis en place sur le chantier, les combinaisons spéciales portées par de nombreux techniciens et l’abandon sur place de centaines de voitures et d’engins de chantiers fortement contaminés.

En conclusion Masuda Naohiro, qui travaille depuis 30 ans pour la Tepco, a assuré que, désormais, il annoncerait aussi bien les bonnes que les mauvaises nouvelles. Mais, pourtant, il n’a rien dit sur la bonne vingtaine de millions de tonnes de déchets radioactifs entassés sous de simples bâches dans la campagne environnantes…

Une faible partie des 20 millions de tonnes de terre et de déchets radioactifs entassés dans la zone évacuée (Photo Claude-Marie Vadrot)

Une faible partie des 20 millions de tonnes de terre et de déchets radioactifs entassés dans la zone évacuée (Photo Claude-Marie Vadrot)

Nota Bene :

Photo : Masuda Naohiro (à gauche), lors de la visite à Fukushima de l’ambassadrice des USA au Japon, Caroline Kennedy accompagnée de son fils Jack Kennedy Schlossberg, le 14 mai 2014 (AFP PHOTO/POOL/Toru YAMANAKA).

Commentaires de forum

  • herve courtois 21 décembre à 12:17

    Ce n’est pas une vingtaine de millions de tonnes de déchets radioactifs entassés sous de simples bâches dans la campagne environnantes, il y a une erreur sur les chiffres.
    En fin septembre 2015 il y avait 900 millions de tonnes entassées en 110 000 endroits dans la seule préfecture de Fukushima .
    Parmi ces 900 millions de tonnes pour la seule préfecture de Fukushima il y a 138 000 tonnes dont le taux de radiation est supérieur à 8000 becquerels par kg, et 166 329 tonnes dont le taux de radiation est supérieur à 8000 becquerels par kg au total pour les prefectures de Fukushima, Tochigi, Chiba, Miyagi, Tokyo et 7 autres préfectures.
    http://www.chicagotribune.com/sns-w…
    Mainichi http://goo.gl/xmsZ1P

    Répondre à ce commentaire

    • 22 décembre à 12:35

      Je comprends ta haine du nucléaire. je la partage.
      Mais prenons du recul sur toutes les informations.
      J’habite Tokyo, près de Chiba.
      Ici, pas de taux de radiations anormaux. J’ai un compteur geiger.
      Ca grimpe un peu du coté de Gunma ou au nord de Ibaraki.
      Et encore, seulement par endroit et rien de très dangeureux pour la santé.
      Fukushima est contaminé, mais la contamination ne s’étend pas trop loin hors de ce département.
      La mer, elle, est grandement contaminée…

      Répondre à ce commentaire

  • Claude-Marie Vadrot 21 décembre à 14:53

    Je ne fais pas confiance à ce chiffre. Celui que j’indique est celui fourni par les écolos de la région.Il ne sert à rien d’exagérer, la situation est suffisamment grave.

    Répondre à ce commentaire

  • herve courtois 21 décembre à 18:12

    Bizarrement l’article du Mainichi qui le 10 décembre 2015 parlait de 900 millions de tonnes a été modifié et parle maintenant seulement de 9 millions de tonnes…..http://mainichi.jp/english/articles…

    Répondre à ce commentaire

  • Hug. 21 décembre à 18:24

    Ce que je retiendrai, c’est moins les chiffres que l’incapacité de l’Homme à arrêter le monstre qu’il a créé.

    Répondre à ce commentaire

    • AngelaQuaoar 21 décembre à 20:24

      On ne pourrait pas envoyer tout ça au fond de la terre, là où il y a des températures, des pressions extrêmes ? (Idée peut-être stupide mais au point où on en est d’impuissance totale). A une époque avait été étudié le largage de bombe H qui « résorbe » la radioactivité (mais font aussi de gros dégâts) …

      Répondre à ce commentaire

    • cp 21 décembre à 22:09

      Surtout que comme il faut faire peur, le n’importe quoi s’ajoute à n’importe quoi, on mélange tout, les becquerels et les milli-rems, les mégas ou les gigas, tout comme on confond énergies et puissances, valeurs instantanées et moyennes, et vogue la galère…

      Répondre à ce commentaire

      • Christian 22 décembre à 00:55

        Il ne s’agit pas ici de mélanger des valeurs et des mesures mais de l’aveu ( j’oserai dire enfin ) que les hommes et les moyens mis en œuvre à Fukushima ne sont pas à la hauteur. Il aurait fallu depuis le début une coopération internationale d’ampleur pour aider le japon à se sortir de ce bourbier nucléaire.
        Le constat est sans appel la catastrophe nucléaire continue et continuera, comme le dit le directeur opérationnel tout reste à inventer pour traiter.

        Si les tenants du nucléaire ne comprennent pas ce qui se passe à Fukushima c’est qu’ils sont irresponsables.

        Mais il n’y a pas besoin d’aller à Fukushima il suffit de lire au jour le jour les rapports de L’autorité de Sureté Nucléaire française (lien sur le site :http://www.asn.fr/recherche/resulta…) pour se rendre compte que l’ensemble de nos centrales nucléaires françaises sont dans l’impasse.

        Mais on continue en croisant les doigts pour que ça ne péte pas comme au Japon. On en est là ! Il faut se rendre à l’évidence. L’industrie nucléaire est une industrie de tuyaux et de bétons qu’il faudrait changer sans cesse pour assurer une fiabilité maximale ( ne parlons pas de 100% cela n’existe pas ! ), mais on en le fait pas ou mal car nous avons perdu un pan de l’industrie lié à cette activité et il faudra à terme sous traiter aux chinois. Ensuite cela coûte tellement cher ! Comme si le prix devait entrer en ligne de compte pour la sécurité des populations !!

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :