Skip to content

La production de gaz de schiste au Maroc, un projet ‘ultra-difficile’ selon un expert bulgare

juillet 23, 2015


Paris : Martin Vladimirov, analyste spécialisé des questions énergétiques à l’institut bulgare ‘Center for the Study of Democracy’, indique que le ‘Maroc pays producteur de gaz de schiste’ est un statut ultra-difficile à réaliser pour le royaume.

PH Archive

PH Archive
Le Maroc est théoriquement, un pays très riche en gisements gaziers, comme le prétend la ‘Energy Information Administration – EIA’, l’agence indépendante de la statistique au sein du ministère de l’énergie des États-Unis.

Selon les estimations de cette instance américaine, crée par le congrès des USA en 1977, le royaume détiendrait dans ses sous-sols, des réserves géantes de gaz de schiste, s’élevant à 566 milliards de mètres cubes et correspondant à environ 6 % des réserves dans la zone MENA.

Or, si le royaume peut à la lumière de ces chiffres américains et des premiers résultats des tests réalisés par plusieurs firmes énergétiques étrangères, qui prospectent chez lui, être optimiste quant au volume de ses richesses naturelles énergétiques ; passer au statut de riche pays producteur de gaz, est un projet des plus difficiles à concrétiser.

C’est ce qu’affirme l’expert bulgare, Martin Vladimirov, dans une analyse qu’il a signé sur le site américain spécialisé, OilPrice.com.

Selon Martin Vladimirov, le Maroc souffrira de nombreuses difficultés sur le chemin de sa transformation en un pays producteur de gaz de Schiste, profitant économiquement pleinement et durablement de sa nouvelle richesse.

Vladimirov a expliqué qu’il existe plusieurs classes de difficultés auxquelles le royaume est confronté et qui sont toutes insurmontables les unes que les autres.

Une eau trop chère

D’abord, une première difficulté naturelle : Le royaume étant un pays en presque stress hydrique, aura du mal à fournir aux compagnies pétro-gazières étrangères, assez d’eau pour réaliser la fraction hydraulique, technique nécessaire à l’extraction du gaz de Shiste. L’eau représentera ainsi un surcout qui amoindrirait la rentabilité d’un tel projet.

Et puis, le Maroc qui n’a pas d’histoire dans la production de pétrole et de gaz, devra construire des infrastructures ultra-coûteuses qui ne seraient amortissables que dans plusieurs dizaines d’années.

Or, relève l’expert international, le royaume qui est un pays à revenu intermédiaire, n’a pas les moyens de telles dépenses. Il devra faire appel aux capitaux étrangers et les convaincre de venir dans une région, de laquelle ils fuient dernièrement, à la suite du chaos du printemps arabe.

Des prix de gaz trop bas au Maroc

Et en fin la demande : Martin Vladimirov souligne que l’Etat marocain ne peut guère garantir aux investisseurs étrangers, un taux de rendement adéquat et ce sur les deux segments du marché, l’intérieur et l’extérieur.

Au niveau du marché intérieur, le Maroc est peu intéressant vu que les prix de gaz y sont bas.  Ils sont largement maintenus bas, grâce à la caisse de compensation, une subvention, relève Vladimirov, qui sera difficile, socio-politiquement à éliminer et les niveaux de prix actuels ne peuvent être rentables pour les investisseurs.

Pour ce qui est du marché extérieur, le Maroc ne peut exporter sans une infrastructure d’exportation viable, pour transporter le gaz vers les marchés à prix élevés.

Conclusion : en dépit de la richesse théorique de ses gisements, il est peu probable que les sociétés d’énergie étrangères, viennent au Maroc, y engager des milliards de dollars sans taux de rendement adéquat.

source: le mag.ma
Larbi Amine
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :