Skip to content

Abandon de projets d’exploitation de gaz de schiste en Chine

mars 27, 2015

D’après l’article de Lucy Hornby paru dans le Financial Times le 27/03/2015 sous le titre « China’s Cnooc shelves shale project »

La compagnie China National Offshore Oil Corp (Cnooc) a décidé d’abandonner son projet d’exploitation de gaz de schiste dans la province d’Anhui[1]. Ceci illustre qu’il est peu probable que la « révolution du gaz de schiste qui a transformé l’industrie de l’énergie des États-Unis » soit reproductible en Chine.

Les compagnies pétrolières chinoises et internationales réduisent leurs investissements après une dégringolade des prix du brut au cours de la dernière année, et les coûteux projets de schiste sont les premiers visés. Cnooc indiquait le mois dernier vouloir réduire ses dépenses de 35% en 2015. Pour son président M. Wang Yilin, « Compte tenu de la situation critique induite par les bas prix du pétrole, nous aurons une approche très prudente pour ce qui concerne la poursuite de projets d’exploitation de gaz de schiste, et particulièrement pour ce qui concerne les gisements en Chine». Cnooc rejoint la plus grande entreprise chinoise PetroChina laquelle a déjà revu fortement à la baisse son projet d’exploitation de gaz de schiste

Chine gaz de schiste dans la province du Sichuan[2] [qu’elle menait avec la Royal Dutch Shell]. PetroChina et Shell n’ont pas voulu indiquer publiquement le degré de mise à l’arrêt de leurs opérations. Selon son directeur exécutif Li Fanrong, « Depuis la fin 2011, Cnooc avait commencé ses forages près de Wuhu, dans le sud de l’Anhui. Mais la compagnie a décidé que ce gisement de schiste ne se prêtait pas au développement d’une exploitation à grande échelle ».

gaz de schiste Chine fracking
Une exploitation du gaz de schiste bien moins rentable qu’elle n’a pu l’être aux Etats-Unis

Pékin avait fait une priorité du développement de l’exploitation du gaz de schiste « pour essayer d’accroître l’indépendance énergétique de la Chine, tout en réduisant l’utilisation du charbon polluant ». Mais la combinaison d’une géologie complexe et d’une politique industrielle qui réserve l’exploration et le développement de projets énergétiques à quelques entreprises publiques ont conduit à ces résultats décevants.

Cnooc a essayé mais n’a pas réussi à intéresser les investisseurs étrangers dans le bloc de Wuhu. Mais les partenaires potentiels ont hésité à investir en partie à cause de la forte densité de la population dans la région. Le même contrainte se pose pour ce qui concerne le projet de Shell avec PetroChina dans le Sichuan.

Quant à l’autre major chinoise Sinopec, elle dit être plus avancée dans son projet d’exploitation de gaz de schiste près de Chongqing[3]. Elle a promis de respecter les objectifs fixés par le gouvernement central … mais a fait de nouvelles demandes de subventions.

Malgré l’abandon de son projet à Wuhu, Cnooc a encore de grands projets d’exploitation gazière en Chine depuis qu’elle a repris en 2013 le contrôle des projets de l’État concernant l’exploitation de gaz de couche[4].

___________________

[1] L’Anhui est une province de Chine dont le chef-lieu est Hefei. L’Anhui est situé en Chine de l’est, autour des bassins du Yangzi Jiang et du Huai He voir ici

[2] Sichuan, province du centre-ouest de la Chine. Sa capitale est Chengdu voir ici

[3] Chongqing ou Tchongking  été longtemps l’une des principales villes de la province intérieure du Sichuan

[4] Gaz de couche, gaz de houille ou gaz de charbon voir ici une définition

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :