Skip to content

Gaz de schiste au N.-B. : l’ex-juge Guy A. Richard à la tête d’une commission d’étude

mars 24, 2015

source: ICI.Radio-Canada.ca

//

Gaz de schisteLes camions de SWN Resources passent devant les manifestants.  Photo :  Michèle Brideau/Radio-Canada

C’est le juge à la retraite Guy A. Richard qui présidera la Comission sur le gaz de schiste. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a nommé une commission pour étudier les conditions du moratoire sur la fracturation hydraulique.

La nouvelle commission aura le mandat d’étudier les différentes conditions du gouvernement, à savoir si le moratoire imposé par le gouvernement libéral sur l’industrie du gaz de schiste sera levé ou non. En décembre 2014, le ministre de l’Énergie et des mines, Donald Arseneault avait décrété un moratoire d’une durée indéterminée sur la fracturation hydraulique pour interdire cette technique qui permet d’extraire du gaz naturel pris dans le schiste.

Cinq conditions du gouvernement doivent être remplies avant de savoir si le moratoire sera levé.

  • Renseignements clairs et crédibles sur les impacts environnementaux de l’industrie, en particulier pour l’eau
  • Redevances et avantages financiers pour la province
  • Mise en place d’un processus pour respecter les effets environnementaux,  particulièrement la gestion des eaux usées
  • Élaboration d’un plan pour rencontrer les obligations envers les Premières nations
  • Acceptation sociale de l’hydro fracturation

Le président de la commission, Guy A. Richard est Acadien et originaire de Saint-Anne-de-Kent. C’est aussi le beau-père du député fédéral Dominic LeBlanc, qui a aussi présidé la campagne électorale de Brian Gallant. Le ministre Donald Arsenault a défendu la décision.

« Il a eu une carrière impeccable au niveau de la cour d’appel au Nouveau-Brunswick, il a eu une carrière de façon à ce qu’il prenne des décisions non biaisées et c’est ce que l’on recherche dans le processus.   » — Donald Arsenault, ministre de l’Énergie et des Mines du N.-B.

M. Richard sera assisté des commissaires adjoints, John McLaughlin, l’ancien recteur de l’Université du Nouveau-Brunswick, et de Cheryl Robertson, l’ancienne présidente du conseil d’administration du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick.

L’Association canadienne des manufacturiers et des exportateurs se réjouit de cette annonce et souhaite que le moratoire soit levé d’ici un an au plus tard. La commission doit faire des recommandations à la province.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :