Skip to content

Chevron arrête d’explorer le gaz de schiste en Pologne

février 2, 2015

Le groupe pétrolier américain Chevron annonce qu’il stoppe l’exploration de gaz de schiste en Pologne Andy Buchanan

Le groupe pétrolier américain Chevron a annoncé lundi qu’il stoppait l’exploration de gaz de schiste en Pologne dans le cadre de ses réductions d’investissements face à la chute des prix du pétrole, qui affecte sa rentabilité.

La filiale polonaise de Chevron, Chevron Polska Energy Resources, a « décidé d’interrompre ses activités de gaz de schiste en Pologne », a confirmé lundi la major pétrolière par courriel à l’AFP.
Cette décision est due, selon le groupe, au fait qu’il a dû faire des choix entre les différents projets figurant dans son portefeuille. Il estime notamment que les opérations polonaises sont moins lucratives que d’autres projets.
L’an dernier, les recherches en Pologne ont été abandonnées par le français Total et l’Italien Eni. D’autres géants, tels Exxon, Talisman et Marathon Oil, l’avaient fait encore plus tôt.
Les prospections sont poursuivies par une quinzaine de groupes dont ConocoPhillips, Wisent Oil&Gas, Stena et les polonais PGNiG, PKN Orlen et Lotos.
Vendredi, Chevron, qui est le deuxième groupe énergétique américain, avait annoncé qu’il n’investirait que 35 milliards de dollars dans ses projets d’exploration pétrolière en 2015, soit une baisse de 13% par rapport à 2014, et privilégierait les projets qui offrent les « opportunités les plus lucratives ».
Le plongeon des prix du brut a fait reculer de 10,2% à 19,24 milliards de dollars le bénéfice net de Chevron l’an dernier. L’impact a été beaucoup plus important au quatrième trimestre, avec une chute du bénéfice net de 29,6% à 3,5 milliards de dollars.
Outre des économies, le groupe a également suspendu tout programme de rachat d’actions.
Soucieuse de garantir son indépendance énergétique, la Pologne, largement dépendante du gaz russe, a misé beaucoup sur le gaz de schiste dont les réserves dans ce pays sont évaluées à entre 800 et 2.000 milliards de m3. Varsovie a prévu d’investir dans ce domaine 12,5 milliards d’euros d’ici à 2020.
Une soixantaine de forages ont jusqu’à présent été réalisés et une première extraction, à titre expérimental, avait été lancée en juillet 2013. Pour décider de la rentabilité de l’exploitation commerciale, il faudrait quelque 350 forages.
La Pologne, un pays de 38 millions d’habitants et la première économie d’Europe centrale et orientale, consomme actuellement 15 milliards de m3 de gaz par an, dont deux tiers sont importés, principalement de Russie.
La crise ukrainienne a intensifié le débat sur la dépendance au gaz russe. Cependant, 91% de l’électricité en Pologne est actuellement produite à partir de la houille et du lignite, dont les réserves pourraient couvrir les besoins du pays pendant 150 ans, selon les estimations.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :