Skip to content

La protestation contre l’exploitation du gaz de schiste gagne Metlili

janvier 10, 2015
by

le 10.01.15 | K.Nazim, El Watam

<br />

© Photo El Watan

Plus de 500 personnes se sont rassemblées, ce samedi matin, sur l’esplanade jouxtant le musée du Moudjahid, en plein centre ville de Metlili, daïra située a 45 Kms au sud du chef lieu de wilaya de Ghardaïa.

Munis de banderoles de hauts parleurs, de micros et de mégaphones, et dans une parfaite organisation, les protestataires ont écoutes des spécialistes en la matière, enfants de la région, qui ont martelés leurs convictions quant au danger potentiel de cette nouvelle technique d’extraction, source, selon eux, de tous les dangers tant pour les humains que pour la vie animale et végétale.

Prenant la parole en 1er, le Docteur Gheziel Med Mouloud, docteur en économie de développement et directeur du laboratoire de recherche en tourisme, de territoire et de société à l’Université  Noumérate de Ghardaïa, a mis l’accent sur « les risques patents sur la santé de la population que les pouvoirs publics doivent absolument préserver « ajoutant que « la communication avec les citoyens qui sont en droit de savoir ce qui les préoccupe et qui met la vie de leurs enfants en péril ».

Pour le Dr Bouzid Abdelhakim, enseignant- chercheur à l’Université de Ouargla »c’est une grave erreur de persister dans ce type d’extraction que les pays développés, notamment les européens ont rejetés. »il ajoute  » notre pays gagnerait a exploiter d’autres ressources propres tel le solaire « .

Après  avoir écoutes les spécialistes en la matière, les protestataires, répétant tout au long du parcours le slogan « Ya lil Aar, ya lil Aar, ba3ou el Sahra be Dollar « , se sont dirigés vers le cimetière des Martyrs ou ils ont récité la fatiha et entonnés  l’hymne national avant de reprendre le chemin vers l’esplanade avant de se disperser dans  le calme.

Hamdane Abdeslam, activiste des droits de l’homme, membre de la CNDDC et l’un des organisateurs de cette journée de protestation nous déclare que  » c’est n’est pas fini tant que les torches du gisement de gaz de schiste de In Salah ne seront pas éteintes. Nous sommes solidaires avec la population de In Salah et à travers votre journal, nous lançons un appel aux autorités. Si d’ici lundi, celles-ci n’auraient pas été éteintes, nous irons a plus de 4000 jeunes de Metlili et nous nous dirigerons jusqu’aux puits ou nous camperont autant de temps qu’il faudra « .

Véritable ultimatum lancé aux pouvoirs publics qui se doivent d’écouter leur peuple

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :