Skip to content

USA : la Chambre autorise à nouveau l’oléoduc Keystone XL

novembre 17, 2014

paru le 14 nov. 2014 à 19 :04

La Chambre des représentants des Etats-Unis a voté vendredi pour autoriser la construction de l’oléoduc controversé Keystone XL entre le Canada et les Etats-Unis, mais l’incertitude pesait sur le sort de la mesure au Sénat et à la Maison Blanche.

Les représentants ont voté par 252 voix contre 161, 31 démocrates ayant voté oui avec le groupe républicain unanime. En mai 2013, la Chambre avait déjà approuvé le projet, par 241 voix (dont 19 démocrates) contre 175.

La décision de revoter, annoncée dans la précipitation mercredi, visait à donner un coup de pouce électoral au représentant républicain Bill Cassidy, qui tente de se faire élire au Sénat dans l’Etat de Louisiane (sud), où l’industrie pétrolière est primordiale. La mesure porte son nom.

Il fait face, lors d’un second tour le 6 décembre, à la sénatrice démocrate sortante, Mary Landrieu, qui a soudain réussi à obtenir de son groupe l’organisation d’un vote sur Keystone XL, mardi prochain, après des années de blocage au Sénat.

Le dossier est du ressort de l’exécutif mais depuis le dépôt de la première demande en 2008, l’autorisation n’a toujours pas été accordée. Barack Obama a d’abord dit vouloir attendre les conclusions d’un rapport environnemental, publié en janvier, et il a récemment indiqué qu’il souhaitait attendre la résolution d’une procédure judiciaire liée dans le Nebraska.

Les républicains, qui contrôleront les deux chambres du Congrès à partir de janvier, entendent forcer un feu vert par la voix législative, symbole de leur volonté de miser sur le boom des énergies fossiles en Amérique du Nord pour créer des emplois et rapprocher les Etats-Unis de l’indépendance énergétique.

« Il s’agit uniquement d’emploi et de sécurité énergétique américaine », a déclaré le représentant républicain Steve Scalise. « Selon l’administration Obama, 40.000 emplois seront créés ici aux Etats-Unis ».

Le nombre d’emplois créés est, en fait, controversé : 50 permanents selon Barack Obama en 2013, 42.000 directs et indirects dans tout le pays pendant le chantier de deux ans, selon un rapport officiel cité par les républicains.

Keystone XL relierait, sur un tracé d’environ 1.900 km dont 1.400 aux Etats-Unis, l’Alberta au Nebraska, en plein centre des Etats-Unis. Il ferait plus que doubler la capacité de transport actuellement permise par un circuit, plus long, d’oléoducs, jusqu’aux raffineries du Golfe du Mexique.

La plupart des démocrates s’opposent à l’oléoduc pour des raisons environnementales, notamment car il transporterait du pétrole issu de sables bitumineux dans l’Alberta, extraits par des méthodes énergivores.

Ils s’inquiètent aussi des risques de fuite. Le représentant Steve Cohen a rappelé qu’en 2010, une fuite à Kalamazoo dans le Michigan avait coûté 1,2 milliard de dollars de nettoyage. « Voilà les emplois qui seront créés, dans le nettoyage de marées noires, mais ce n’est pas le type d’emplois que les Américains attendent ».

Au Sénat, la mesure devra rassembler 60 voix sur 100 pour être adoptée. Les 45 sénateurs républicains y sont favorables, et Mary Landrieu devra donc convaincre au moins 14 autres démocrates de les rejoindre. Au moins 13 auraient déjà apporté leur soutien, selon un décompte de médias américains.

Reste à savoir si Barack Obama opposera son veto en cas d’adoption. En 2013, la Maison Blanche avait fait savoir que le président ne promulguerait pas la mesure.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :