Skip to content

Lozère : la mobilisation prend de l’ampleur contre le Tafta

novembre 17, 2014

­

source: midi libre

L es rencontres anti-Tafta (Transatlantic free trade area) à Saint-Germain-de-Calberte ont affiché salle comble ce samedi 15 novembre. Les actions vont continuer.

Le collectif lozérien et le collectif Stop Tafta vallées cévenoles organisaient, ce samedi 15 novembre à Saint-Germain-de-Calberte, des rencontres autour du traité transatlantique de libre-échange (Tafta) en cours de négociation entre l’Europe et les États-Unis. Plus d’une centaine de personnes venues de toutes les Cévennes, Bédouès, Meyrueis mais aussi Lasalle dans le Gard ou même Nîmes y ont participé, tout comme de nombreux collectifs : Attac, les Faucheurs volontaires, Choc Cévennes, Nîmes anti-gaz de schiste, Sortir du nucléaire, Confédération paysanne

Le Tafta aurait fait l’objet de négociations tenues secrètes et impliquant un petit nombre de personnes non élues depuis juin 2013. Il vise à libéraliser les échanges commerciaux et s’en prend aux réglementations environnementales (gaz de schiste, OGM…), sanitaires ou sociales (santé, éducation) qui pourraient faire obstacle au libéralisme et au commerce. Autre point largement contesté, ce traité prévoit la création d’un tribunal arbitral privé. Se plaçant au-dessus des juridictions publiques, il permet aux multinationales de porter plainte contre un État ou une collectivité publique, dont une loi ou une décision ne respecterait pas le traité.

Une motion hors zone Tafta

Avant le débat animé par Jacqueline Balvet, d’Attac, une pièce de théâtre, Traversée à haut risque à bord du Tafta, exposait quelles seraient les conséquences de ce traité. Le public y a vu le tribunal arbitral privé attaquant l’État slovaque. Après la privatisation de son système de santé, ce dernier a souhaité faire machine arrière et se retrouve condamné.

Comme l’ont expliqué les membres d’Attac qui ont conçu ce spectacle, « cet exemple est tiré de faits réels. Des mécanismes similaires au Tafta et au tribunal arbitral existent déjà. Ainsi, la multinationale Lone Pine exploitant le gaz de schiste a attaqué le Québec en raison de son moratoire sur la fracturation hydraulique. Elle réclame 250 millions de dollars. L’État égyptien a été également assigné par une entreprise pour avoir mis en place un salaire minimum. »

Une pétition est disponible sur le site d’Attac

Après le succès de cette journée, les collectifs lozériens entendent poursuivre la mobilisation. « Le Tafta fait partie de ces luttes contre lesquelles on peut gagner, tout comme la mobilisation a fait reculer les accords commerciaux de l’Acta en 2012. »

En Lozère, des conseillers généraux de l’opposition vont soumettre au conseil général ainsi qu’à toutes les communes une motion les invitant à se déclarer hors zone Tafta. Une réunion de sensibilisation au Tafta sera organisée en nord Lozère. Et les collectifs présents à ces rencontres, qu’ils traitent d’environnement, d’agriculture ou de social, envisagent de se mettre en réseau. Après le refus de la Commission européenne de procéder à un référendum sur le Tafta, une pétition lancée à l’échelle de l’Europe est également disponible sur le site d’Attac. Elle a déjà recueilli plus de 900 000 signatures.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :