Skip to content

GdS: LES RISQUES AVERES

octobre 6, 2014

source: No Fracking France

Elisabelle Bourgue

LES RISQUES AVERES

 

 

 

 

 

 

Les six principaux risques de l’extraction du gaz de schiste, selon le Conseil des académies canadiennes.

EAU

Les coffrages d’acier et de béton qui entourent les puits de gaz de schiste ne sont pas toujours étanches. Le liquide de fracturation, qui contient plusieurs produits chimiques, risque de contaminer les eaux souterraines. Il n’existe aucun réseau de surveillance méthodique pour assurer l’intégrité des puits. Des déversements accidentels peuvent aussi contaminer l’eau à la surface. L’élimination des eaux usées préoccupe aussi les experts.

GES

Le problème d’étanchéité des coffrages entraîne un relâchement de méthane dans l’atmosphère. Les scientifiques ne s’entendent pas sur l’ampleur de ces «émissions fugitives» de GES. «Si on tient compte du cycle de vie, le puits, l’extraction, le transport et les fuites, ça change les chiffres, indique le professeur John Molson, de l’Université Laval. Ce n’est pas évident que le gaz de schiste aura moins d’effet sur les changements climatiques.»

TERRITOIRE

La multiplication des puits d’extraction du gaz de schiste a des effets importants sur la manière dont le territoire est occupé. Il faut bâtir des routes, des stations de compression et des pipelines pour desservir les puits. Tout cela entraîne la déforestation, la destruction de l’habitat de certaines espèces et peut entraîner des frictions avec le monde agricole.

SANTÉ HUMAINE

L’industrie va certes créer des emplois là où elle s’établit, mais ses effets sur la qualité de l’eau et de l’air peuvent nuire à la santé humaine. «Des répercussions psychosociales sur les individus et les collectivités ont été signalées en rapport avec des facteurs de stress physiques comme le bruit et avec une perception selon laquelle l’industrie et le gouvernement ne sont pas dignes de confiance», indique le rapport.

POLLUTION DE L’AIR

La machinerie utilisée par l’industrie a un effet sur la qualité de l’air. Les émissions des moteurs diesel, de l’essence et les composés organiques volatils comme le benzène sont rejetés dans l’atmosphère. À plus grande échelle, le principal problème concerne la production d’ozone, qui peut affecter la qualité de l’air.

TREMBLEMENTS DE TERRE

Les experts conviennent que le processus d’extraction du gaz de schiste n’entraîne pas un risque important de secousses sismiques. La plupart des secousses qui ont été ressenties par le public étaient causées par l’injection des eaux usées dans le sous-sol et non par le processus de fracturation comme tel. Les experts considèrent qu’une surveillance accrue pendant les opérations permettra de réduire le risque encore davantage.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :