Skip to content

Puits de gaz de schiste: «le contrôle est totalement perdu»

septembre 1, 2014

source: le nouvelliste

Gabriel Delisle |

Serge Fortier... (Gabriel Delisle)

(Sainte-Françoise) Plus de trente ans après avoir été fermé, le puits de gaz naturel de Sainte-Françoise fuit. Du gaz s’échappe d’un tuyau et du sol, même si l’ancien puits a été bouché. Les vestiges de ce puits aménagé par la SOQUIP inquiètent énormément des citoyens et des groupes écologistes opposés à l’exploitation des gaz de schiste. Les fuites de l’ancien puits de gaz situé dans la MRC ce Bécancour ne seraient que la pointe de l’iceberg.

Afin de prouver qu'il s'agissait de gaz naturel,... (Gabriel Delisle) - image 1.0

Agrandir

Afin de prouver qu’il s’agissait de gaz naturel, les intervenants ont allumé le gaz qui sortait du de l’ancien puits.

Gabriel Delisle

Serge Fortier est un résident de la MRC de Bécancour opposé à l’exploitation des gaz de schiste. Il affirme que sur les 31 puits forés, 18 ont été fracturés et deux «sont sérieusement problématiques».

«Un puits de Talisman Energy [Fortierville] a dû être obturé deux fois. Et on ne sait même pas s’il est bouché. Le deuxième est celui de La Présentation qui est un puits très problématique alors qu’il y avait beaucoup de fuites. Le contrôle est totalement perdu», soutient M. Fortier.

«La technologie a avancé afin de rendre plus rentable l’exploitation, pour fournir le marché et faire de l’argent. Mais les entreprises gazières n’ont pas amélioré l’héritage qu’on laisse à la population», affirme le porte-parole du regroupement CMAVI. «Il y a déjà des victimes de ces problèmes de fuites en Alberta ou en Pennsylvanie. On joue avec le feu.»

Le président de l’Association québécoise de lutte contre pollution atmosphérique, André Bélisle, estime que Québec devrait inspecter les quelque 600 sites de forage afin de déterminer s’il y a des fuites de gaz naturel. «Il faut immédiatement faire l’inspection de tous les forages», a-t-il lancé.

«Il est faux et prétentieux de dire qu’après qu’on ait fracturé le sol, qu’on puisse en contrôler les émissions de gaz», ajoute M. Bélisle.

Précisons toutefois que le gaz du puits de Sainte-Françoise n’a pas été extrait par un processus de fracturation. Selon l’AQLPA, ce puits perd près de 286 tonnes de méthane annuellement. Cela peut représenter, affirme André Bélisle, des émissions de gaz à effet de serre par ans de 70 voitures qui parcourent en moyenne 20 000 km.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :